Prendre rendez-vous en ligneDoctolib
Menu
Tél. 01 47 07 32 71 Du lundi au vendredi de 14H à 20H
Le samedi de 9H à 12H
Contact »

Actualités

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Dans la pandémie, faut-il préférer le nom de "fièvre de Wu Han" à celui de COVID-19 ?

Dans la pandémie, faut-il préférer le nom de "fièvre de Wu Han" à celui de COVID-19 ?

Le 01 février 2021

Pourquoi désigne-t-on le COVID-19 par le nom du virus qui le cause?

Une tentative timide de différencier le virus de la maladie qu'il entraîne a été faite en désignant cette maladie par un " la " COVID et en la féminisant, à l'inverse donc du virus qui lui, est du genre masculin.

Il ne peut pourtant y avoir de COVID au féminin, car COVID est un nom d'origine anglaise, un acronyme dont la signification est " COronavirus VIrus Disease " : il n'existe donc qu'un " the Coronavirus Disease ", ou un " a Coronavirus Disease " en anglais, et la COVID-19 est un néologisme et une appellation fautive en français.

Puisque par ailleurs ce n'est généralement pas par le nom de l'agent pathogène qui les cause que l'on nomme les maladies dans le monde et en France, pourquoi n'appelle-t-on pas autrement le COVID-19?

Est-ce dans un souci de rompre avec les traditions médicales et de déshumaniser encore un peu plus l'homme et la médecine?

On parle en effet de peste et non de yersiniose, de tuberculose et non de mycobactériose, de grippe et non de myxovirose; parfois, l'on donne le nom d'un pays ou d'un lieu pour caractériser une maladie, comme pour la fièvre de Malte ou la maladie de Lyme; parfois encore on lui donne le nom du symptôme principal qui la définit, comme c'est le cas pour la maladie du sommeil ou la fièvre jaune.

Pourquoi n'en a-t-on pas fait de même avec le COVID-19 qui deviendrait alors " la fièvre de Wu-Han " ou encore " l'anosmose aigüe infectieuse " ou bien encore " l'agueusie infectieuse aigüe " pour rappeler la perte de l'odorat ou du goût qui lui sont si spécifiques ?

Pour ce qui me concerne, je préfèrerais la fièvre de Wu-Han, et cela pour au moins trois raisons: 

Cela respecterait une certaine tradition de dénomination des maladies en médecine, cela lui donnerait le nom du lieu dans lequel la maladie est apparue la première fois et, en abandonnant l'identification de la maladie au virus qui la cause, cela nous octroierait la chance de ne plus nous laisser balader par ce virus versatile qui se transforme au gré de son humeur et nous traine derrière lui comme des serviles esclaves à chaque fois qu'il se change en un de ses variants.

A ma connaissance, et puisqu'il n'existe pas de version sud-africaine ou anglaise ou brésilienne de la ville de Wu-Han, il n'y aura pas non plus de " fièvre de Wu Han d'Afrique du Sud " ou de " fièvre de Wu Han d'Angleterre " ou de " fièvre de Wu Han du Brésil " contre lesquelles nous aurions alors à lutter en nous démultipliant comme nous le faisons manifestement face aux nombreuses versions du COVID-19! 

En donnant au " COVID-19 " le nom simple et invariant de " fièvre de Wu Han ", nous devenons moins morcelés et dispersés face à une maladie enfin ancrée dans son environnement et son origine terrestre grâce à sa fixation  dans ce nom unificateur de " fièvre de Wu Han ".

Autres actualités Voir toutes les actualités